Poussins jaunes en faïence, photographie noir et blanc, bilboquet de porcelaine, vase en terre, collages, peinture acrylique colorée, vidéo, tapis, bois sculpté...

On pourrait continuer longtemps cet inventaire hétéroclite de formes, de tailles et de matières, tant l’art contemporain autorise mille et une manières de faire œuvre.

La diversité est de mise et les artistes d’aujourd’hui s’en saisissent pleinement, d’autant que leurs formations favorisent cette approche multidirectionnelle. 

Les webdocs "La conquête de l’art" du Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA

Car oui, même si certains sont autodidactes, la plupart passent aujourd’hui par des écoles d’art où ils pratiquent des techniques variées, passant allègrement de l’une à l’autre. À force de temps et de travail dans des ateliers ou des espaces collectifs, c’est tout un univers artistique qui se précise, une direction qui s’affine, unique.

Aussi singulière soit-elle, l’œuvre d’art n’émerge pourtant jamais tout à fait hors contexte.

Elle s’inscrit dans une longue histoire, en continuité ou en rupture, cite d’autres artistes ou s’inscrit dans des courants, des mouvements. De la même manière, l’artiste ne travaille pas dans une bulle, isolé du monde. Citoyen à part entière, souvent plus proche de nous qu’on ne l’imagine, il pose un regard singulier, parfois engagé, sur la société. Et lorsqu’il est invité à travailler en résidence sur un territoire, alors l’art et la vie s’emmêlent joliment.

Interview de Magalie Meunier, chargée de coopérations artistiques au Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA, et Laurent Kropf, artiste