Avec Expopopup, vous allez pouvoir manipuler des œuvres de la collection numérisées en 3D, un peu comme si vous les aviez dans vos mains, et les installer sur les modules du Mécano de la Régionale. Pourquoi avoir recours à la 3D alors que la collection du Frac est consultable en ligne, et que toutes les œuvres y sont déjà visibles ? Parce que la photographie, même précise et documentaire, ne donne pas vraiment l’idée du volume de l’œuvre.

La photographie ne permet pas non plus d’explorer sa face cachée : l’envers d’un tableau, le socle d’une sculpture, la signature sur le dessous d’un objet. Avec la 3D, une toute nouvelle approche de l’œuvre est rendue possible. Ce sont les experts de Museo 3D qui ont réalisé cette numérisation en trois dimensions. Ils en reconstituent le plus précisément possible la forme, le volume et la texture à partir d’un ensemble de photos. C’est ce qu’on appelle la photogrammétrie.

L’œuvre en 3D n’est pourtant pas l’exacte réalité. Il s’agit juste d’une autre expérience. D’ailleurs, si on compare la numérisation 3D, la photographie 2D et l’œuvre physique, on perçoit les écarts et on mesure que la technique est encore imparfaite. Surtout pour un site comme le nôtre qui propose une manipulation en temps réel et se doit de proposer des numérisations légères ! Pour un respect total des couleurs, des détails, des notions de poids, rien ne peut encore remplacer l’œuvre, en vrai !